PETITE HISTOIRE DE LA FONDATION

800dons


Saison Nouvelle est une fondation familiale privée qui a vu le jour le 4 mai 1976, grâce à la générosité de Lucien J. Boulet et de Laurette Lepage, son épouse. La création de la Fondation était pour eux l’aboutissement de plusieurs années d’une implication soutenue à la cause des personnes démunies de la société québécoise.

Au début, ils ont cheminé avec un petit groupe d’amis qui partageaient leurs espoirs. Ils ont très tôt entrainé leurs enfants, puis leurs petits-enfants, sur le chemin de la philanthropie.

De nombreux membres ont participé, au fil des ans, au développement de la Fondation, supportant ses visées et procurant de judicieux conseils. Leur dévouement infaillible et leur implication intelligente ont amené la Fondation à rayonner dans la Grande région métropolitaine de Québec et les MRC limitrophes. La Fondation a su croitre grâce à la vision et à l’innovation de ses membres. Depuis l’an 2000, elle profite d’un placement immobilier qui consolide à long terme ses actifs et ses revenus, bonifiant ainsi les ressources pour l’aide aux organismes.

LES FONDATEURS

Lucien J. Boulet, le philanthrope

« Toutes les fleurs de tous les lendemains sont contenues dans la graine d’aujourd’hui »

Lucien J. Boulet est né en 1908, à Dunrea, au Manitoba. Troisième d’une famille de 15 enfants, il grandit au sein d’une famille aimante, mais peu fortunée. En 1921, à l’âge de 12 ans, son père décida de l’envoyer aux études plutôt que de le garder à la ferme. Il fit ses études classiques au Collège de St-Boniface, chez les Jésuites, jusqu’en 1929. Ses bons résultats scolaires l’ont incité à poursuivre ses études supérieures au Québec, à l’Institut agricole de l’Université de Montréal (B.Sc. A. 1933) et au Collège McDonald (M. Sc. 1937, McGill). Médaillé du Gouverneur général, il obtint une bourse pour parfaire ses recherches et décida alors d’aller au Pays de Galles poursuivre son doctorat ; il avait 27 ans. Il revint du Pays de Galles à la fin de 1939, son PH. D en agronomie complété (Philosophia Doctor, Wales University, 1940).

PhotoLucienÀ son retour, Lucien travaille au Centre de recherches en agronomie de La Pocatière. Il rencontre Marie-Paule Dionne, de Saint-Pacôme de Kamouraska, qu’il marie en 1941. Quatre enfants sont nés de cette union ainsi que cinq petits-enfants. Presque tous, aujourd’hui, sont actifs au sein de la Fondation Saison Nouvelle.

Toute la vie professionnelle de Lucien témoigne de son leadership, de son esprit scientifique et de sa créativité. Il se démarque très tôt au Québec pour son excellence dans l’aménagement paysager, la production horticole et la culture du gazon, créant plusieurs entreprises prospères au cours d’une quarantaine d’années. Homme très impliqué dans son milieu, il milite pour diverses causes sociales et patriotiques, notamment comme président de la Société Saint-Jean-Baptiste de Québec et au sein du Conseil de la vie française en Amérique. Il fonde les Agendas patriotiques, devenus par la suite Les Agendas Champlain, pour soutenir l’entraide canadienne-française.

Considérant qu’il avait reçu beaucoup durant sa vie, il veut, dès le début des années 1970, créer une fondation pour venir en aide aux plus démunis de la région de Québec. Veuf depuis onze ans, il rencontre Laurette Lepage et se marie en 1973. C’est alors qu’ensemble, ils se mettent à rêver de cette fondation dont le projet commença ainsi à germer.

Laurette Lepage, un cœur de missionnaire

« Croire en la semence, arroser les jeunes pousses, espérer envers et contre tout que la vie finira par triompher »

Laurette est née au Témiscamingue. Une « fille de souche » car un sang de défricheuse courait dans ses veines. Assoiffée d’absolu, sa passion de l’Évangile l’a conduite par des chemins inattendus, au milieu des pauvres et des exclus, ici comme au Brésil. Après trente ans de vie religieuse où elle enseigne au Québec, elle part en mission durant cinq ans au Brésil, sur le terrain des communautés de base.

PhotoLauretteUne fois laïcisée, elle se marie en 1973 avec Lucien J. Boulet et vit huit belles années d’un mariage où elle navigue dans une « nouvelle » abondance tout en épaulant son mari dans la création de la Fondation Saison Nouvelle. « Femme de terrain », c’est par l’entraide communautaire et le ressourcement spirituel qu’elle trace les premiers jalons de la Fondation, dans une communauté de base et des jardins communautaires à Saint-Apollinaire, puis au sein d’organismes venant en aide aux plus démunis.

Veuve en 1981, elle retourne à ses premières amours : les petits et les pauvres. Elle vit au Brésil, dans un dépotoir, durant cinq autres années, puis elle doit revenir au Québec. Continuant de cheminer avec les membres de la Fondation Saison Nouvelle, elle aboutit avec les pauvres de chez nous, principalement dans le quartier Saint-Roch où elle œuvre durant 15 ans avec la Fraternité de l’Épi qu’elle a mise sur pied. Elle continua tout le reste de sa vie de « déranger » à sa manière… de proclamer une Évangile « vivante » et accueillante pour tous, surtout les petits. Auteure de six ouvrages, son dernier, Debout les pauvres ! 1, est en quelque sorte son testament spirituel, un cri pour la dignité de l’être humain.

1Lepage, Laurette, 2009, Debout les pauvres ! Les Éditions Novalis

Nous joindre

Fondation saison nouvelle

téléphone - Courriel